Zone ASEAN : Dix pays pour une énergie décuplée

Potentiel marché

(publié le 27/07/2018)

Avec la plus forte croissance mondiale sur ces cinq dernières années, la zone Asean affiche un dynamisme économique remarquable, renforcé par de nombreux accords de libre-échange.

Créée en 1967, la Zone Asean vient de célébrer son cinquantième anniversaire. Cette
organisation rassemble dix pays du Sud-Est asiatique (Indonésie, Malaisie, Singapour, Brunei, Philippines, Thaïlande, Myanmar, Laos, Vietnam, Cambodge). Elle a pour vocation de promouvoir la coopération et le développement de ses pays membres, tout en respectant l’indépendance politique et culturelle de chacun.

Avec 639 millions d’habitants, l’Asean est la troisième zone la plus peuplée du monde, après la Chine et l’Inde. Plus de la moitié de ses habitants ont moins de trente ans et 49% résident en zone urbaine.

L’Asean est aussi la troisième économie la plus active d’Asie, après la Chine et le Japon, et la septième mondiale. C’est la région qui a connu la plus forte croissance économique du globe entre 2014 et 2018 (5% en moyenne).

En 2017, son PIB a atteint 2 200 milliards d’euros. Le lancement en 2015 de la Communauté économique de l’Asean a sans doute contribué à cette vitalité. Si l’on y ajoute l’accord de partenariat économique liant l’Asean à six autres pays (Chine, Corée, Japon, Inde, Australie et Nouvelle-Zélande), l’Asean fait aujourd’hui partie de l’une des premières zones de libre-échange du monde.

Le commerce France-Asean en hausse
L’Union européenne est le troisième partenaire commercial de l’Asean, après la Chine et le Japon. L’Asean est aussi le troisième partenaire commercial de l’Union européenne, après la Chine et les Etats-Unis. En 2016, elle a représenté 7,1% des importations européennes et 4,9% de ses exportations. L’Union européenne a signé des accords de libre-échange avec Singapour et le Vietnam et des projets identiques sont en cours avec la Malaisie, les Philippines et la Thaïlande.

La zone Asean est le deuxième client de la France en Asie et son quatrième client dans le monde, hors Union européenne. Les échanges commerciaux entre la France et l’Asean progressent et sont nettement sectorisés (voir encadré ci-dessous). Les exportations françaises ont augmenté de 11% en 2016 pour atteindre 14,7 milliards d’euros, dont 6,1 milliards d’euros provenant de l’aéronautique. Les importations françaises en provenance de l’Asean ont elles aussi augmenté. Le solde commercial est favorable à l’Asean mais le déficit de la France se réduit. 1500 entreprises françaises sont implantées en Asean. Forte de 600 000 visiteurs en 2017, la France est la première destination touristique de cette région. Ces flux commerciaux entre la France et la Zone ASEAN sont propices au développement des participants de cette zone sur les salons français.