Promosalons vous parle n°24 : Argentine

Situation sanitaire

L’Argentine est l’un premiers pays d’Amérique Latine ayant fermé ses frontières le 16 mars, ce qui a évité le débordement des soins intensifs, permis l’approvisionnement en dispositifs médicaux et restreint la quantité de cas et de morts dans le pays. Son taux de mortalité dû au Covid est le plus bas de la région hispanique.

Le gouvernement, dès le mois de mars, a mis en place une loi d’urgence sanitaire qui restera en vigueur pour un an et priorise le traitement des dossiers d’importation des produits d’hygiène et équipements médicaux visant à lutter contre la pandémie, ceux-ci étant exonérés de droits de douane et de taxes. L’industrie pharmaceutique étant très forte, les laboratoires privés comme publics, centres de recherche et universités travaillent conjointement dans la lutte contre le Coronavirus. Plusieurs dispositifs médicaux sont développés par ces organismes et utilisés sur des patients (kits de détection du virus, développement de la thérapie du plasma convalescent, recherche d’un vaccin).

Situation économique

L’activité économique a progressivement repris, par secteur et par province, depuis mai. Aujourd’hui, Buenos Aires est en confinement et seules les activités essentielles sont autorisées. La fin du confinement préventif obligatoire pour la province de Buenos Aires est attendue pour le 17 juillet. Les provinces du Nord et du Sud du pays sont en phases plus avancées où la normalité est presque atteinte. Le fonds de convergence structurelle (FOCEM) du Mercosur a attribué 16 M USD au projet « recherche, éducation et biotechnologie appliquées à la santé » destiné à la lutte contre le Covid-19. Ce financement servira en particulier, à hauteur de 5,8 M USD, à augmenter les capacités de tests des pays membres. Le gouvernement a annoncé plusieurs mesures (chiffrées à 10,4 Mds EUR) permettant d’atténuer l’impact de la pandémie sur l’économie argentine :

  • L’exonération des cotisations patronales pour les secteurs affectés (divertissement, tourisme, transports…).
  • Le renforcement de l’assurance chômage.
  • Le contrôle des exportations d’équipements et produits médicaux en vue de prioriser les besoins domestiques.
  • Le report du paiement d’impôts pour les PME.

La réouverture des frontières et la reprise des vols internationaux est prévue pour le 1er septembre. La fréquence des vols en provenance de l’Europe, en juillet et août, est limitée à un par semaine. Les industries agricoles et agroalimentaires sont les moins touchés par la crise, en Argentine comme dans les autres pays de la région. Les secteurs du e-commerce, de la logistique, des TIC et services connexes ont aussi bien résisté grâce au fort développement des plateformes en ligne et des livraisons à domicile. En un mois, au cours de la pandémie, le chiffre d’affaires des ventes en ligne a dépassé celles de toute l’année 2019 (augmentation de 800% dans le retail).

Perspectives économiques post Covid-19

L’Argentine, comme tous les pays touchés par la pandémie, en sortira affectée mais dans une moindre mesure qu’attendue (-9,9% selon le FMI). Elle a toujours fait preuve de résilience au cours de chaque crise subie et sa population est désireuse de le montrer encore une fois, après le confinement. Malgré les troubles économiques, l’industrie manufacturière et les consommateurs argentins renaissent en un temps record et retournent les pronostics négatifs. L’Argentine regarde l’Europe comme un exemple à suivre et s’intéresse à ses produits d’excellence, son innovation et sa valeur ajoutée, comme le montre la participation toujours croissante des argentins sur les salons spécialisés d’Europe. Concernant le secteur événementiel, les manifestations publiques et privées impliquant un rassemblement de personnes sur un même lieu sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Certains salons du second semestre 2020, tels qu’ExpoMedical, sont maintenus ; d’autres, comme Hotelga, Expo Eficencia Energetica ou Biel Light, sont reportés en 2021.