Olivier CADI, Directeur de BIG DATA Paris

Big Data Paris a tenu sa huitième édition les 11 et 12 mars 2019. Olivier Cadi nous dévoile les spécificités de cet évènement, devenu une référence dans son secteur.

Pouvez-vous nous décrire Big Data Paris en quelques mots ?

C’est le principal rendez-vous de la filière : il réunit les fournisseurs de solutions, de technologies et de services, ainsi que les entreprises utilisatrices. 250 marques françaises et internationales sont présentes. Au-delà du big data, notre manifestation est devenue incontournable pour l’industrie : les grands acteurs de l’IT, comme Google, Microsoft ou Oracle, considèrent aujourd’hui qu’il s’agit du rendez-vous français de leur domaine. Une consécration.

Big Data Paris repose sur un format « confex », avec un programme dense de conférences et d’ateliers thématiques. Pourquoi un tel choix stratégique ?

Un évènement sur le big data ne peut pas se passer de conférences. Les visiteurs sont en attente de réponses et d’informations.

En effet, les technologies de rupture impactent en profondeur les entreprises et génèrent beaucoup de questions. De leur côté, les marques ont besoin d’engager leurs audiences. Loin des approches commerciales passées, elles doivent partager leur expertise, montrer qu’elles peuvent servir leur public.

En plus de l’exposition, nous organisons des sessions plénières, des ateliers, ainsi que des séances de track consulting animées par des cabinets de conseil. Les participants bénéficient ainsi d’une vue d’ensemble des enjeux et réponses apportées.

Quelles ont été les thématiques phares cette année ?

Le big data a atteint un stade de maturité technologique. Il y a moins de nouveautés à présenter. L’enjeu actuel est d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de leurs projets de big data, de familiariser les métiers avec ces technologies.

Nous avons donc proposé aux entreprises de témoigner sur l’usage qu’elles font des solutions et de la donnée. Nous avons aussi mené des réflexions sur les enjeux éthiques liés à l’intelligence artificielle et aux algorithmes, ainsi que sur la convergence croissante des technologies.

Quels ont été les temps forts et les nouveautés en 2019 ?

Nous avons organisé un Trophée récompensant les meilleurs projets en matière d’usage du big data dans l’entreprise. Nous avons monté un Village de start-ups avec 45 marques présentes.

Et puis, notre évènement ayant grandi, nous avons souhaité renouveler l’expérience visiteur et augmenter le confort de notre clientèle. Nous avons réservé un demi-niveau supplémentaire au Palais des Congrès. Cela nous a notamment permis de créer une zone de détente et de networking, vivement appréciée.

Promosalons vous a accompagné pour la première fois dans la promotion de l’évènement à l’étranger. Quel bilan tirez-vous de ce partenariat ?

Notre évènement est unique en Europe. Aucune autre manifestation dans notre domaine ne propose ce double format salon et conférences. Nous pensons donc qu’il existe un fort potentiel de développement à l’international. Il nous a paru naturel de nous tourner vers un partenaire qui connaît bien les salons.

Nous avons commencé par des pays limitrophes : l’Allemagne, le Bélux, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Suisse. Notre directeur de l’international a fait le lien avec les délégations et adopté avec elles une approche différenciée par pays.

Cette première collaboration a payé : sur les pays ciblés, nous avons augmenté de 35% le nombre de visiteurs et multiplié par deux le chiffre d’affaires lié aux conférences. En Italie, nous partions de zéro et avons accueilli quarante visiteurs.

Nous avons aussi fait intervenir des speakers issus de marques majeures comme Zalando, Samsung ou Tom Tom. Enfin, nous avons noué des partenariats stratégiques avec des associations de référence. Nous souhaitons aller plus loin et nous intéressons notamment aux pays nordiques, très tournés vers l’innovation.

Enfin, nous avons pour projet de dupliquer Big Data dans d’autres pays. Des projets passionnants à mener ensemble avec le réseau Promosalons.