Muriel Kafantaris, Directrice marketing du Salon du Bourget

La 53e édition du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) s’est déroulée du 17 au 23 juin 2019. Muriel Kafantaris nous éclaire sur cette édition particulièrement attractive.

  • Quelle est la marque de fabrique du Salon du Bourget ?

Fort de 110 ans d’existence, le SIAE s’affirme comme la vitrine de l’excellence de notre industrie et le reflet de la passion que nous partageons avec l’ensemble de la communauté aéronautique et spatiale. Cette édition était résolument tournée vers l’avenir, l’innovation et l’emploi. L’innovation s’est notamment matérialisée par la présence massive de nouvelles évolutions technologiques présentées par nos exposants.

  • Quels ont été les principaux temps forts ?

Nous avons renouvelé le Paris Air Lab, inauguré en 2017, un espace de 3000 m² consacré à l’innovation. Nous avons également organisé la 4e édition de L’Avion des Métiers, qui valorise l’attractivité des métiers de la filière. Les jeunes et leurs familles ont pu s’informer, assister à des démonstrations et échanger avec les professionnels du secteur.

Une nouvelle opération, L’Industrie Recrute, a permis aux entreprises d’exprimer leurs besoins et de recevoir des candidats sur leur stand. Elle a été couronnée de succès. Côté événementiel, nous avons célébré le Cinquantenaire du premier pas de l’Homme sur la Lune. Trois astronautes américains ont partagé leurs extraordinaires aventures, notamment lors d’une conférence sur le Paris Air Lab, intitulée Fly me to the Moon. Nous avons commémoré les 75 ans du Débarquement, avec pour point d’orgue des présentations en vol de deux aéronefs vétérans. Sans oublier les présentations en vol quotidiennes, toujours vivement appréciées.

  • En quoi le Paris Air Lab reflète-t-il l’innovation du secteur ?

Cet événement invite à un fabuleux voyage à la découverte des enjeux de demain, liés par exemple au changement climatique, à l’intelligence artificielle ou à la mobilité du futur. C’est un lieu d’exposition, qui met à l’honneur les innovations croisées entre grands groupes et start-ups du secteur. 140 start-ups de 21 pays sont ainsi venues présenter leur savoir-faire.

C’est aussi un lieu de réflexion et de confrontation d’idées entre personnalités et experts de divers horizons. Il a offert l’occasion de rencontres exceptionnelles avec des astronautes, tels Thomas Pesquet et Claudie Haigneré, des pilotes, le navigateur François Gabart et même le chef étoilé Thierry Marx.

  • Qu’avez-vous mis en place spécifiquement pour les professionnels ?

Nous avons à nouveau proposé un service de mise en relation ainsi que les Aerospace Meetings, des sessions d’une quinzaine de minutes réunissant grands groupes et PME. Les professionnels ont également pu assister à des conférences sur des thématiques cruciales comme la supply chain et la cybersécurité.

  • Comment poursuivez-vous votre stratégie de digitalisation ?

Afin d’augmenter notre visibilité sur les réseaux sociaux, nous avons constitué une équipe dédiée et déployé une stratégie éditoriale, avec des contenus différenciés selon les médias.

Nous avons invité nos communautés à vivre une expérience augmentée avant, pendant et après le salon. Sur le SIAE, nous avons installé une Social Room ainsi que dix social walls où s’affichaient tous les posts en temps réel. Nous avons par ailleurs organisé une journée spéciale influenceurs, au cours de laquelle nous avons fait vivre des expériences marquantes à dix influenceurs majeurs.

Promosalons vous accompagne de longue date dans votre promotion internationale. Quels bénéfices retirez-vous de ce partenariat ?

Le réseau Promosalons est pour nous une extension du SIAE dans les pays où nous souhaitons élargir notre visitorat. Il nous donne accès aux acteurs et médias locaux de notre secteur et nous permet de communiquer avec nos cibles selon les codes du pays.

Les délégations sollicitées nous soutiennent dans toutes les actions menées pour conquérir et fidéliser nos visiteurs. Nous suivons leurs préconisations sur les actions pertinentes à mener en fonction de chaque contexte. Elles contribuent ainsi à notre belle progression, puisque nous avons atteint cette année 40% de visitorat international, au lieu de 32% en 2017.