Martine DEGREMONT, Directrice du SIMA

Le SIMA se déroulera du 24 au 28 février 2019. Sa directrice Martine DEGREMONT passera le flambeau à Isabelle ALFANO à l’issue d’une édition qui s’annonce exceptionnelle.

Quelles seront les principales nouveautés et les temps forts du SIMA 2019 ?

Depuis plusieurs années, nous nous mobilisons pour mettre en valeur la diversité des agricultures. L’édition 2019 marquera l’aboutissement de cette démarche, avec un salon résolument représentatif de toutes les agricultures d’Europe et du monde.

Le Sima est le seul salon qui réponde à tous les besoins des agriculteurs et des éleveurs, quels que soient la taille de leur exploitation et leur type de culture. Nous renforçons sa représentativité grâce à l’augmentation du nombre d’exposants, avec de nouveaux pays comme Israël, le Sri Lanka…, mais aussi grâce au développement de thématiques répondant aux enjeux à venir.

Ainsi, nous mettons en avant l’agriculture de précision et l’agriculture numérique. Nous créons pour la première fois un Village de l’innovation. Nous accueillons deux villages de start-ups, soit un de plus qu’en 2017. Nous organisons des temps forts autour de l’agriculture biologique, de l’agronomie et de l’élevage.

Autre nouveauté, nous organisons un hackathon sur deux jours : une centaine de professionnels vont réfléchir à des solutions numériques pour l’agriculture en intégrant des données satellitaires. Et parce que la convivialité est au cœur du monde agricole, nous organisons une soirée festive avec mille invités le lundi soir de l’ouverture. Les délégués de Promosalons sont bien sûr conviés en compagnie de leurs VIP.

L’international fait partie de l’ADN du SIMA. Comment poursuivez-vous cette dynamique ?

Les enjeux agricoles et de l’alimentation sont mondiaux. Nous sommes donc naturellement sensibles à la dimension internationale.

Ces dernières années, nous avons notamment renforcé nos actions en Europe de l’Est, en Afrique et en Amérique Latine. Tous les temps forts du salon sont abordés sous l’angle international. Nous concevons aussi des évènements consacrés à des régions spécifiques comme le Sima African Summit, dédié à l’avancement de la mécanisation en Afrique, et le Sima Dealers’Day, axé sur l’évolution de la distribution mondiale de l’agriculture, créés avec succès en 2017.

Tenir un salon à Paris est un atout pour notre promotion car le marché agricole français est leader en Europe. L’agriculture française est diversifiée et perçue mondialement comme une agriculture d’excellence. Nous mettons cet avantage à profit en consacrant à la promotion internationale les ressources nécessaires, avec notamment deux personnes dédiées, disponibles pour fournir du contenu et répondre aux questions des délégués Promosalons.

Promosalons réalise la promotion du SIMA dans 38 pays. Quels bénéfices retirez-vous de ce partenariat de longue date ?

Promosalons nous aide dans la connaissance des marchés, l’approche des acteurs et la venue de ces derniers à Paris. Nous croyons en l’importance de ce réseau.
C’est pourquoi nous maintenons notre engagement et nous intégrons de nouveaux pays au fur et à mesure de l’ouverture des marchés.

Ensemble, nous construisons une communauté agricole fidèle et qui se renouvelle. Beaucoup de projets innovants sont initiés par les délégations. Par exemple, de jeunes agriculteurs italiens qui ont créé des dîners de lobbying organisent pour la première fois une rencontre hors d’Italie. Et, grâce à Promosalons, ce sera au Sima !

Pendant treize années à la direction de ce salon, je me suis attachée à transmettre la fibre agricole aux délégués. Je garde à l’esprit de nombreuses anecdotes, des souvenirs impérissables et la relation de confiance tissée avec eux. Je pense avoir incarné le Sima. Partout dans le monde, les délégués incarnent le Sima. Ce sont nos ambassadeurs au sens le plus noble du terme.