Le contact direct privilégié

Clés d’une promotion réussie

(publié le 27/02/2018)

Côte d’Ivoire

Forte de ses ressources naturelles et de sa stabilité politique, la Côte d’Ivoire connait une croissance soutenue et entend désormais consolider et moderniser son économie.

Voir les autres Dossiers pays

En Côte d’Ivoire, avoir un contact direct avec un prospect est le plus sûr moyen de le convaincre. Dans ce pays, cette approche est perçue comme une marque de considération.

Aussi, la promotion d’un salon passe souvent en premier lieu par un appel téléphonique qui permet de connaître les attentes du professionnel et de lui présenter l’événement de vive voix. Cet appel est complété par l’envoi d’un e-mail ou d’un courrier postal. L’organisation d’une réunion de présentation a, elle aussi, l’avantage de créer un lien privilégié. Pour chaque secteur concerné, Promosalons Côte d’Ivoire s’appuie sur les associations et fédérations professionnelles ainsi que sur les institutionnels avec lesquels elle entretient des relations étroites. La vulgarisation d’Internet tend à accroître l’importance de la communication via les réseaux sociaux. 98% des Ivoiriens possèdent un téléphone portable et la proportion des smartphones progresse rapidement. Facebook, LinkedIn, Twitter ainsi que des services comme Google Adwords ou Google Adsense sont de plus en plus utilisés. La promotion des salons devrait devenir de plus en plus digitale à l’avenir.

La publicité, coûteuse mais efficace

La publicité dans les médias a un fort impact mais il s’agit de l’action la plus onéreuse. Le quotidien gouvernemental et la télévision nationale sont les supports les plus suivis. La radio gouvernementale, quant à elle, a cédé des parts de marché aux radios musicales. Les radios étrangères comme RFI et la BBC jouissent de fortes audiences et peuvent être des moyens de communication intéressants. Au-delà de la promotion, la délégation assiste les professionnels dans leurs déplacements sur les salons. Cet appui est déterminant, notamment lorsqu’il s’agit d’une première visite. Il couvre les démarches administratives, en particulier l’obtention du visa, principal frein au déplacement des Ivoiriens, l’organisation du voyage et l’accompagnement sur place. Il contribue à l’efficacité de la visite et, ce faisant, à la satisfaction des visiteurs.