LA PUISSANCE ECONOMIQUE DU CONTINENT

Potentiel marché

(publié le 19/03/2020)

Pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigéria pourrait atteindre, d’ici à 2050, la troisième plus forte population mondiale, après l’Inde et la Chine. Les Nations Unies tablent en effet sur près de 440 millions d’habitants, dont sept villes abritant plus d’un million de personnes.

Le Nigéria est par ailleurs la première économie de ce continent. En 2018, son PIB a atteint 397 milliards de dollars avec une croissance de 2%. Ce PIB représente 70% de celui de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui compte seize membres. A lui seul, le PIB de l’État de Lagos, capitale économique du pays, dépasse ceux de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Gabon et du Sénégal conjugués.

La part de l’agriculture s’élève à 25%, celle de l’industrie à 22% et celle des services à 53%. Les secteurs phares de l’économie sont les hydrocarbures, les infrastructures électriques, l’agriculture, l’agroalimentaire, la distribution, la construction et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Ces dernières sont en plein boom, les Nigérians étant souvent équipés d’un, voire de deux téléphones portables.

La croissance repose essentiellement sur l’industrie pétrolière, ce qui génère une dépendance vis-à-vis des prix du pétrole. Des efforts sont donc déployés pour diversifier l’économie. Le pétrole et le gaz ne représentent plus aujourd’hui que 14,4% du PIB mais encore 90% des exportations.

Le secteur manufacturier se développe, notamment les activités du ciment, de l’agroindustrie et des équipements électriques et pétroliers. Le gouvernement a par ailleurs relancé d’importants chantiers d’infrastructures et pris des mesures de soutien aux secteurs énergétique et agricole. La classe moyenne est évaluée à près de 20% de la population et une aide mensuelle a été mise en place
pour les plus pauvres.

La France, un partenaire commercial majeur

Grâce aux ventes de pétrole brut, le Nigéria affiche un excédent commercial, avec une progression plus rapide de ses exportations que de ses importations. Ses principaux clients sont l’Union Européenne (plus d’un tiers des ventes), l’Inde, les États-Unis et le Brésil. Ses principaux fournisseurs sont l’Union Européenne (près d’un quart des achats), la Chine, les États-Unis et l’Inde.

Avec 4,7 milliards d’euros d’échanges bilatéraux en 2018, le Nigéria demeure le premier partenaire commercial de la France en Afrique Subsaharienne. La France est son troisième client européen après l’Espagne et les Pays-Bas. Les importations françaises sont en augmentation (3,7 milliards d’euros en 2018) et principalement composées de produits pétroliers. Le stock d’investissements directs étrangers (IDE) français au Nigéria est le deuxième en Afrique après celui du Maroc. Total, par exemple, est le premier investisseur et le premier employeur français au Nigéria.