Et si la véritable innovation dans nos métiers était simplement un retour aux bases ?

Et si la véritable innovation dans nos métiers était simplement
un retour aux bases ?

Je m’explique : un salon n’est-il pas la rencontre entre une offre et une demande ? Et l’évolution majeure de ces dernières années, n’est-elle pas que nous sommes passés d’un marketing de l’offre à un marketing de la demande ?

Et si la véritable innovation dans nos métiers était simplement
un retour aux bases ?

Je m’explique : un salon n’est-il pas la rencontre entre une offre et une demande ? Et l’évolution majeure de ces dernières années, n’est-elle pas que nous sommes passés d’un marketing de l’offre à un marketing de la demande ?

Le véritable sujet alors est bien de concentrer nos efforts et moyens sur trois objectifs essentiels, nécessitant chacun la mise en place d’une dynamique et d’un process bien défini :

- L’identification des « demandeurs » au sens large, acheteurs, VIP, Top Buyers…
- La détection des moyens pour les atteindre mais surtout
- La présentation et mise en avant d’une offre qui se doit elle-même d’être innovante, distinctive, complète pour ne pas dire exhaustive et si possible différenciante – sur le fond et parfois sur la forme – et dont la formulation devrait pratiquement s’adapter à chaque demandeur tout en mettant en valeur l’écrin (ici le salon ou l’événement) dans lequel l’offre sera présentée.

Nous sommes donc bel et bien passés d’un mass marketing à un marketing « sur-mesure » qui nécessite, plus que jamais, une « hyper » adaptation au contexte,
aux codes, aux besoins distinctifs des demandeurs ou prescripteurs.

L’enjeu est de bien comprendre et analyser les ressources nécessaires pour mener à bien cette mission, qu’elles soient d’ordre technologique (CRM,Marketing Automation, applications mobiles, IA…) ou humain. Il s’agit également de rendre ce
rendez-vous incontournable, en intégrant le fait que le salon est devenu porteur d’une identité et d’une image qui lui sont propres.