Diversifier les actions

Clés d’une promotion réussie

(publié le 20/03/2019)

La clé du succès en Amérique Hispanique ? Un bon dosage entre marketing de masse, relationnel, digital et services à haute valeur ajoutée.

Pour accroître la visibilité des salons, les actions de marketing direct restent indispensables. Mais, pour convaincre, rien ne vaut le contact direct et le réseautage. Le mailing papier est encore recommandé dans certains pays comme la Colombie. Ailleurs, comme au Venezuela, l’envoi de newsletters attractives et interactives est privilégié. Pour plus d’efficacité, ces envois doivent être suivis de relances téléphoniques. Et pour aller plus loin, les délégations favorisent les relations en face-à-face : elles vont à la rencontre des professionnels en participant à des évènements locaux ou organisent des réunions d’information et de networking, en y associant des partenaires et des intervenants renommés.

Ces rencontres sont l’occasion de proposer aux professionnels un accompagnement pour se rendre aux salons et de constituer des délégations. S’appuyer sur les associations et fédérations, très influentes auprès de leurs adhérents, est un plus indéniable. Relations de presse et achats d’espaces publicitaires peuvent en outre être proposés s’ils sont pertinents pour le secteur d’activité concerné.

Les services complémentaires appréciés

Pour mieux séduire et satisfaire des professionnels lointains, les équipes de la Zone Amérique Hispanique créent des services à valeur ajoutée, proposés en complément de leur visite des salons : mises en relation, rendez-vous sur-mesure, services de traduction, packs voyage, etc. A l’occasion de Pollutec 2018, vingt-deux institutionnels chiliens ont ainsi bénéficié d’un programme exceptionnel, incluant notamment une visite officielle à la Mairie de Saint-Étienne et des rencontres avec Suez et Plastic Omnium.

Le digital en croissance

Depuis plusieurs années, les délégations de la Zone Amérique Hispanique communiquent sur les réseaux sociaux et nouent des liens avec des influenceurs. Ainsi, le réseau d’e-partenaires créé par le Venezuela lui permet de toucher plus de 50 000 followers. Les réseaux sociaux les plus utilisés sur la zone sont Facebook, Twitter, LinkedIn et Instagram mais il est important de prendre en compte les usages de chaque pays et secteurs. Les sites web locaux des délégations sont aussi de bons outils de promotion.