CANADA : un partenaire de poids

Potentiel marché

(publié le 22/11/2018)

Deuxième plus grand pays du monde, riche en ressources naturelles, le Canada jouit d’une situation économique prospère et d’une qualité de vie reconnue. Son marché est porteur pour les exportateurs français.

Dixième puissance économique mondiale, le Canada bénéficie d’immenses ressources naturelles, d’une main d’œuvre qualifiée et d’un développement technologique soutenu. En 2017, l’économie canadienne a réalisé sa meilleure performance depuis la crise. Le PIB a atteint 1 640 milliards de dollars US. La croissance a progressé de 3%, soit le taux le plus élevé des pays du G7. Elle devrait légèrement ralentir en 2018 et 2019 (autour de 2%). Le taux de chômage est à son plus bas niveau depuis 1976 (5,8%). L’inflation est stable, les taux d’intérêt faibles et les salaires se redressent après une longue période de stagnation. Le niveau d’endettement des ménages demeure cependant élevé et la balance commerciale du pays reste déficitaire.

Les principaux secteurs de l’économie canadienne sont les services, l’agriculture, l’énergie, les télécommunications et l’aéronautique. Parmi les industries productrices de biens, les mines et carrières, l’extraction de pétrole et de gaz ainsi que la construction se distinguent par leur importante progression. Côté services, ce sont le commerce de gros, les transports et l’entreposage, le commerce de détail et les services professionnels et techniques qui tirent le mieux leur épingle du jeu.

Des échanges favorables à la France

Les premiers clients du Canada sont les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, le Japon et le Mexique. Côté fournisseurs, les États-Unis, la Chine, le Mexique, l’Allemagne et le Japon constituent le top 5. La France est le 9e partenaire commercial du Canada, qui, hors Union Européenne, est son 17e partenaire. Les exportations vers la France représentent 3,4 milliards de dollars canadiens en 2017, ses importations, 6,1 milliards, soit une balance commerciale de – 2,7 milliards. Le marché canadien est un débouché important pour des secteurs de pointe (aéronefs et engins spatiaux, produits pharmaceutiques, instruments de mesure, automobile) ainsi que pour des produits à haute valeur ajoutée (vins et spiritueux, produits agroalimentaires, parfums et cosmétiques).

Depuis 1994, le Canada fait partie d’une zone de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique : baptisée Alena lors de sa création, elle s’intitule USMCA depuis le nouvel accord signé en octobre 2018. Le Canada a par ailleurs conclu avec l’Union européenne, en 2017, l’Accord économique et commercial global (Ceta). Au-delà de la réduction des barrières tarifaires, cet accord élimine de nombreux obstacles aux échanges.

La « mosaïque canadienne »

Classé au troisième rang par l’OCDE pour sa qualité de vie, le Canada enregistre une progression régulière de l’espérance de vie (13e rang mondial pour les femmes, 11e pour les hommes). Multiculturel par son histoire, il a présenté en 2017 la plus forte croissance démographique des pays du G7 en raison, principalement, de l’accroissement migratoire. 60% de sa population réside dans les provinces de l’Ontario et du Québec. L’expression « mosaïque canadienne » évoque la multiplicité ethnique et culturelle du pays. Cela ne doit pas faire oublier la grande diversité qui existe aussi entre les régions. Attention, les Canadiens n’aiment pas beaucoup les généralisations sur leur peuple. D’où l’importance d’apprendre à découvrir la richesse de leur identité.