Sylvie Fourn, Directrice Pôle chez REED EXPOSITIONS FRANCE

Quatre salons du Pôle Environnement, Industrie, Santé et Sécurité de Reed Expositions France collaborent avec Promosalons dans le cadre de leur développement international. Sylvie Fourn nous présente leur stratégie et retrace le bilan de l’édition 2016 de Pollutec.

Les salons Pollutec, World Efficiency, World Nuclear Exhibition (WNE) et Batimat ont un positionnement fort à l’international. Quelle est la stratégie mise en œuvre ?

Concernant Pollutec, les opportunités de croissance des acteurs du marché se situent de plus en plus à l’export et les solutions qu’ils exposent doivent répondre aux problématiques des visiteurs étrangers qui se déplacent. Nous sélectionnons donc avec soin les pays cibles ou à l’honneur parmi tous ceux qui ont des besoins émergents ou en développement. Nous mettons plus l’accent sur l’Asie du Sud-Est (Vietnam en 2016), l’Afrique (Côte d’Ivoire en 2014) et l’Amérique latine (Argentine en 2012).

World Efficiency s’adresse au marché naissant du bas carbone et de l’économie circulaire. Sur ce marché par nature mondial, nous visons des participants de toutes les nations, villes ou industries, aussi bien utilisateurs, metteurs en œuvre qu’offreurs de solutions.

Le marché du nucléaire, quant à lui, a une offre très concentrée mais un nombre élevé de pays clients avec des demandes diversifiées. Nous visons donc pour WNE de nombreux pays mais nos priorités en termes de visitorat sont la Chine, le Moyen-Orient et l’Europe.

Enfin, en raison des contraintes de volume et des frais de transport induits du marché de la construction, nous privilégions pour Batimat le visitorat européen ou africain. Nous n’excluons pas cependant l’accueil de délégations de prescripteurs et d’industriels de pays plus lointains.

Le salon Pollutec s’est déroulé à Eurexpo Lyon du 29 novembre au 2 décembre dernier. Quelle est sa vocation ?

Pollutec est un salon leader de l’environnement, qui réunit aujourd’hui plus de 2 200 exposants et 60 000 visiteurs. Il couvre tous les secteurs usuels - déchets et recyclage, eau, qualité de l’air, sites et sols, énergie, instrumentation - mais aussi des secteurs transverses tels que la ville durable, l’industrie durable ou la protection des milieux aquatiques et des littoraux.

Quels ont été les points forts de cette dernière édition ?

Nous accueillons depuis quarante ans de nombreux prescripteurs et porteurs de projets africains et cette destination intéresse de plus en plus nos exposants. C’est pourquoi nous avons décidé de créer l’Espace Afrique, qui favorise les rencontres et la mise en relation entre sociétés et partenaires potentiels. Les professionnels intéressés peuvent assister aux présentations des projets sur le Forum dédié, puis rencontrer leurs interlocuteurs africains sur la zone de desk ou l’Espace Networking.
Nous avons présenté ce dispositif en amont aux contacts réunis par Promosalons Allemagne à Cologne en septembre 2016, dans le cadre du programme collectif co-financé par Promosalons et Paris Region Entreprises. De son côté, la délégation norvégienne a proposé à la Norwegian-African Business Association un programme de visites de Pollutec incluant une présentation sur l’Espace Afrique.

Nous avons aussi vécu des moments marquants grâce à la venue de nombreux participants d’Asie du Sud-Est, comme l’inauguration du pavillon Vietnam « Pays d’Honneur » par le Ministre vietnamien de l’Environnement et des Ressources Naturelles, la présentation des opportunités en Birmanie par Hlaing Maw Oo, Secrétaire Générale de la mairie de Rangoun, ou la participation de la National Environment Agency de Singapour à la conférence des villes sur l’Économie circulaire, aux côtés de représentants européens et nord-américains.

Quel bilan tirez-vous de votre collaboration avec Promosalons ?

Le métier a fortement changé en une décennie. La relation personnalisée entretenue par les équipes de Promosalons reste essentielle pour la réussite des délégations lointaines ou spéciales. Ainsi, Promosalons Vietnam a fortement contribué à la concrétisation de la participation du Vietnam en tant que pays d’Honneur sur Pollutec 2016.

Par ailleurs, la co-construction entre professionnels est plus que jamais payante. Plus nous échangeons avec les bureaux, plus nous apportons des solutions convaincantes à nos prospects visiteurs. Par exemple, Promosalons Chili nous ayant informé de nouvelles réglementations en matière de responsabilité élargie du producteur (REP), nous avons mobilisé deux associations de maires chiliennes et organisé un programme de rencontres avec les filières REP représentées sur Pollutec. Une action rapide avec un fort ROI !

Enfin, être connecté est aujourd’hui vital. Nous avons déjà mené des actions positives avec Promosalons dans plusieurs pays, comme les états-Unis et la Suisse. Il faut poursuivre dans ce sens.