Une promotion réussie au JAPON

Clés d’une promotion réussie

(publié le 25/07/2016)

Le Japon

Doté d’une forte capacité à surmonter les crises économiques et climatiques, le pays du Soleil-Levant reste la troisième puissance mondiale. Avec une économie très dépendante du commerce extérieur, le Japon continue d’être un partenaire commercial privilégié et l’un des principaux pays participants à nos salons.

Voir les autres Dossiers pays

Le respect des codes professionnels

La culture d’entreprise au Japon est très différente de celle des pays occidentaux. Les professionnels japonais sont très respectueux les uns des autres et ne se permettent pas de contacter directement un inconnu. Récupérer les coordonnées d’un contact sans son autorisation est interdit. C’est pourquoi les entreprises dis- posent toutes d’une adresse email générale où elles reçoivent les communications, qu’elles transfèrent par la suite à la personne concernée.

Une fois la relation établie, l’échange des coordonnées personnelles se fait lors d’un entre- tien en face à face. Faire appel à un relais local, comme la délégation de Promosalons Japon, est donc indispensable pour approcher les professionnels.

Pour ne pas passer inaperçu, communiquer en japonais

Rares sont les japonais qui parlent anglais couramment, voire même qui le comprennent ou le lisent. Toute communication doit donc être traduite en japonais car la plupart des professionnels nippons suppriment les emails reçus en langue étrangère. Il faut donc éviter les communications en anglais même si cette langue est considérée, généralement, comme la langue des affaires.

Le lobbying, une carte indispensable à jouer

L’une des méthodes les plus efficaces pour atteindre les professionnels d’un secteur est de se rapprocher des associations professionnelles et entités institutionnelles, comme les chambres de commerce ou le JETRO (Japan External Trade Organization). Le lobbying auprès des associations sectorielles peut faire gagner un temps considérable en facilitant la diffusion d’informations à une cible très qualifiée.
La plupart des associations acceptent, moyennant une rémunération ou des invitations sur le salon, de diffuser des communiqués de presse ou des encarts publicitaires dans leurs supports de communication.

Entretenir de bonnes relations avec la presse

Au Japon, il est risqué de mettre fin "brutalement" à un plan média. L’absence d’insertions publicitaires dans des revues sectorielles ou grand public donne l’impression d’une perte de puissance du salon. Il devient alors compliqué pour la délégation Promosalons d’obtenir des retombées presse satisfaisantes.
L’investissement dans les médias doit s’accompagner d’une relation soutenue et durable avec les journalistes. Les expériences récentes d’invitations de journalistes de haut niveau de la presse économique et sectorielle sur les salons de la mode en janvier 2016 (voir Zoom de la Lettre n°55), et plus récemment à Tokyo pour une opération de promotion collective (voir Zoom p.8) témoignent de la capacité de Promosalons à entretenir un large réseau relationnel avec les médias influents.

Organiser des délégations

Les visiteurs japonais ne se déplaçant jamais seuls, l’organisation d’une délégation est la solution la plus efficace pour les convaincre de venir sur un salon. Peu habitués aux codes occidentaux, les professionnels nippons préfèrent s’entretenir directement avec un compatriote. Ainsi, la présence d’un relais sur le salon est indispensable pour les accueillir, les accompagner et interpréter les codes culturels et linguistiques.

Une équipe complémentaire

L’équipe nippone de Promosalons se compose de 3 personnes. Erika Ida, chez Promosalons Japon depuis 10 ans, gère la délégation depuis juillet 2014. Elle supervise le travail de Masahiro Kogama, responsable de la régie commerciale de 12 salons et de Yukiko Matsuda, en charge de la promotion visiteurs de 8 salons - Yukiko possède notamment une très bonne connaissance de la communication digitale et des réseaux sociaux.

Chacun des membres de l’équipe est francophone et connaît parfaitement les cultures japonaise et française ainsi que leurs codes professionnels.