La promotion d’un salon en Europe de l’Est

Clés d’une promotion réussie

(publié le 23/07/2015)

L’Europe de l’Est

Pays aux multiples points communs, les délégations de la zone de l’Europe de l’Est travaillent main dans la main depuis des années pour promouvoir les salons professionnels français. Nous avons voulu, pour ce nouveau numéro de la lettre Promosalons, vous livrer un focus sur cette zone nouvellement coordonnée par Olivier Médros, délégué pour la Croatie.

Voir les autres Dossiers pays

Les rendez-vous en one-to-one sont très appréciés des professionnels de certain pays de la zone (Croatie, Pologne, Bulgarie) et génèrent de très bonnes retombées. Ces échanges se font souvent sur les salons locaux où il est très utile de se déplacer pour rencontrer les visiteurs potentiels des salons français du même secteur.

En plus des opérations de terrain, il est important de mettre en place des campagnes de communication sur les réseaux sociaux. Ce média tient une place de plus en plus importante en Europe de l’Est. Les professionnels sont davantage connectés qu’il y a quelques années et viennent eux-mêmes chercher l’information sur Facebook ou LinkedIn (pour les plus utilisés). D’ailleurs, de nombreuses actions ont été menées par la Croatie et la Bulgarie en 2014, avec des résultats très positifs sur la croissance du visitorat des salons représentés par ces délégations.

Les actions de marketing direct restent efficaces dans la plupart des pays de la zone (Pologne, Croatie, Bulgarie...). Le télémarketing ou l’e-mailing par exemple sont des opérations incontournables pour toucher les professionnels de tous secteurs. Il n’existe aucune loi contre les envois en masse dans ces pays, sauf en République Tchèque qui pâtit d’une réglementation très stricte sur l’e-mailing et lui préfère le mailing, un peu plus coûteux mais beaucoup plus efficace.

Par ailleurs, une présentation détaillée du salon sous forme de conférence plaît beaucoup aux professionnels polonais ou croates, surtout si le directeur du salon fait le déplacement dans le pays. Ils se sentent ainsi mieux considérés et portent une attention toute particulière à la manifestation en question. De ce fait, ils sont plus enclins à se rendre en France.