INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET REVOLUTION DIGITALE : INNOVER POUR PROSPERER

Promosalons et Paris Region Entreprises ont organisé à Milan, le mercredi 5 juillet 2017, une opération de promotion de la région Île-de-France et de ses salons internationaux, pour renforcer et promouvoir l’attractivité économique de la région capitale.

L’objectif de la manifestation était de présenter aux entreprises italiennes tout le potentiel du marché francilien et les opportunités offertes dans le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Michel Clair, Président de PROMOSALONS, et Corinne Moreau, Directrice Générale, ont accueilli les participants et ont rappelé que la France est un grand pays organisateur de salons : “plus de 450 salons internationaux y sont organisés chaque année, dont 320 professionnels et 250 à Paris Île-de-France, ceci dans de multiples secteurs. L’une des fortes caractéristiques de ces salons est de véritablement rassembler le monde puisqu’un visiteur sur trois provient de l’international et près de 50% des exposants sont internationaux. Historiquement, l’Italie est le 1er client des salons français : plus de 88 000 visiteurs et 10 000 exposants italiens se rendent sur les salons en France (sur une période de deux ans).  »

Ils ont également souligné que la France concentre une offre importante et très internationale de salons leaders dans les secteurs agricole et agroalimentaire. « Nous invitons les professionnels italiens de ces secteurs à venir nombreux sur les salons français. Ils représentent indéniablement une plateforme idéale pour conquérir des marchés à l’export, rencontrer les acteurs internationaux et appréhender les innovations, en particulier dans les domaines qui concurrent à la digitalisation de la filière agricole et alimentaire. »
Enfin, Corinne Moreau a souligné que les salons français sont un media rentable pour les entreprises qui y exposent. « Une étude réalisée par l’Unimev (l’Union française des métiers de l’événement), a démontré qu’1 euro investi par un exposant pour participer à un salon en France offre un retour sur investissement (ROI), en termes de ventes, de 10 euros dans les dix mois suivant l’événement. »

Pierre Basseras, Business Development Manager chez Paris Region Entreprises, a précisé que l’activité agroalimentaire représente en Île-de-France un secteur économique de toute première importance, grâce à un tissu de PME réactives et innovantes, au développement de produits à forte valeur ajoutée sur des marchés de niche avec un fort potentiel à l’export, et à la présence du 1er marché mondial de produits frais (Le Marché International de Rungis). La région offre de nombreuses opportunités business, notamment avec la filière biologique, et de nombreux projets d’innovation, portés par un environnement scientifique très favorable en matière de R&D, tant public que privée. L’agriculture est également de plus en plus connectée, 79% des agriculteurs utilisant internet (pour consulter la météo par exemple).

131 personnes ont assisté à cet évènement qui a bénéficié de l’expertise de plusieurs professionnels italiens de l’agriculture et de l’agroalimentaire : Augusto Coppola, Directeur LUISS Enlabs, Valentina Pontiggia, Directeur de l’Observatoire Digital Innovation à l’Université Polytechnique de Milan, et Davide Misturini, Agronome.

La première table ronde concernait l’industrie agroalimentaire et a été animée par Armando Garosci, journaliste à LARGO CONSUMO, qui a passé la parole aux directeurs des salons pour présenter leur vision de la révolution digitale dans leur domaine d’activité.

Véronique Sestrieres, Directrice du salon ALL4PACK, a expliqué pourquoi le packaging est essentiel dans la chaîne de l’agroalimentaire, grâce à sa capacité d’innover sans cesse. «  L’emballage - et l’ensemble de sa chaîne de valeur - joue un rôle prépondérant de la phase de production jusqu’au consommateur. Ce secteur est « dopé » à l’innovation depuis toujours et les nouvelles opportunités de l’industrie 4.0 sont intégrées ou en phase de l’être. Pour répondre aux cahiers des charges de plus en plus exigeants, les professionnels de l’emballage sont à la pointe des technologies, permettant des gains de productivité tout au long de la chaîne… sans jamais oublier la satisfaction du consommateur final et à son attente de sécurité et de transparence ! Tout ce savoir-faire et plus encore sur ALL4PACK Paris, du 26 au 29 novembre 2018.  »

Puis Nicolas Trentesaux, Directeur du SIAL Network, a détaillé comment, au-delà du packaging et de la traçabilité, les entreprises de l’agroalimentaire ont pris la mesure de cette révolution digitale. « La révolution digitale est en route dans le monde Agroalimentaire !
Et c’est d’abord au sein des sites de production que cette révolution a pris son envol. En effet, pour faire face à des impératifs de compétitivité, les sites industriels se sont mis très vite à l’heure de l’automatisation et de la digitalisation avec des bénéfices multiples de cadence et de flexibilité mais aussi de qualité, de sécurité alimentaire et de chasse au gaspi !
La révolution se poursuit en aval pour apporter toujours plus de services au consommateur : Les applications et autres robots se multiplient et gagnent en visibilité, en restauration comme en magasin. Demain, c’est à la maison que les plus grands changements seront attendus pour nous accompagner dans notre consommation quotidienne. La révolution digitale devra, demain, s’attaquer aux véritables attentes du consommateur pour plus de santé et de naturalité, pour plus de respect de l’environnement et de sécurité alimentaire et enfin pour plus de transparence afin de permettre à chacun de devenir un véritable acteur de sa propre consommation !
Le SIAL continue à garder son train d’avance et mettra plus que jamais en avant tous ces changements, autant de signaux fiables qui viendront déterminer notre assiette de demain ! Un rendez-vous 100% Inspiration à ne pas manquer !
 »

Valérie Lemant, Event Manager pour NATEXPO, a présenté l’impact des innovations numériques sur les tendances de consommation Bio et dans le retail.
« Le digital est au cœur des nouveaux courants de consommation et de distribution que nous observons.
Réseaux sociaux et applications rendent possible une véritable alternative, en ligne avec les exigences et les valeurs de plus en plus marquées des consommateurs en général et des consommateurs bio en particulier.
Identifier les magasins de proximité où sont vendus des produits en limite de DLC, acheter à prix très réduits les invendus du jour chez un restaurateur de son quartier, faire la liste de ses envies et retrouver les produits des producteurs locaux en magasins répondent aux attentes des Locavores, des consom’acteurs, des consommateurs exigeants en matière de transparence et de traçabilité et des défenseurs du zéro gâchis.
Natexpo s’attache à mettre ces initiatives en lumière.
 »

Marie-Odile Fondeur, Directrice du salon EUROPAIN, a précisé que « Le digital est une thématique transverse qui s’impose partout aujourd’hui et qui, de fait, impacte la filière de la boulangerie-pâtisserie.
De la production à la gestion d’une boutique ou d’un rayon de GMS à la vente, le digital est devenu incontournable. L’univers de la boulangerie se doit de l’intégrer dans la mutation déjà engagée.
 »

Enfin, Boris Provost, Directeur du salon EQUIPHOTEL, a répondu à la question : Le digital dans la restauration est-il un enjeu stratégique ou un effet de mode ?.
« Face à l’émergence du numérique, le secteur de l’hôtellerie/restauration connaît une profonde transformation. EquipHotel Paris accompagne les propriétaires et les gérants d’établissements à se digitaliser, innover et développer leur business de demain.  ».

À la suite de cette table-ronde, des professionnels italiens ont pu témoigner de leur lien avec le marché français : Osvaldo Bosetti de GOGLIO, Luca Stringhetto de STRINGHETTO, Giorgio Kobau de ERBAMEA, Alessandro Lazzaroni de DOMINO’S PIZZA, Elisa Novelli de OLEIFICIO ZUCCHI, Andrea Lippolis de FEAT FOOD, Edi Grandi de SELMI et Diego Pelle de DIRETTOO.

Parallèlement, une autre table-ronde était organisée pour le secteur agricole, animée par Marco Limina, rédacteur en chef du magazine MAD. La table-ronde a intégré les témoignages de Adriano Chiari, en qualité de professionnel de la filière agricole, et des représentants de concessionnaires, d’entrepreneurs agricoles et de constructeurs de machines agricoles.

Martine Dégremont, Directrice du Pôle Agroéquipement et du salon SIMA, a souligné que « Les échanges ont été très intéressants et ont permis de bien comprendre que le développement digital est un enjeu majeur pour les années à venir.  ».

Pendant le cocktail déjeunatoire qui a suivi, de nombreux rendez-vous B2B ont pu être organisés entre les intervenants des table-rondes et les participants.

Retrouvez toutes les photos de l’événement sur notre album Flickr.