48 millions d’euros pour la promotion internationale des salons italiens

Si aujourd’hui, sur la « planète salons » en France, l’un des sujets d’actualité est la réorganisation du capital du Groupe Comexposium, 4e opérateur au monde, l’Italie se mobilise autour d’un tout autre sujet qui, j’en suis sûre, vous interpellera.

Le gouvernement italien a en effet décidé de mettre en place un plan dit « révolutionnaire » de soutien à l’exportation pour promouvoir le Made In Italy, en particulier dans un certain nombre de secteurs clés (l’agroalimentaire, l’habillement, l’optique, le meuble et la décoration).

En 2015, ce plan prévoit un investissement de 261 millions d’euros, ce qui représente 6 fois la moyenne des investissements publics qui ont été attribués à la promotion export au cours des 5 dernières années.

Dans le cadre de cet investissement, 48 millions seront consacrés directement à la promotion internationale d’une trentaine de salons référents. Les salons soutenus doivent répondre à un certain nombre de critères, notamment :

- se positionner parmi les 5 premiers mondiaux de son secteur,
- ne pas avoir de concurrence avec un salon homologue en Italie,
- proposer un plan précis de promotion pour attirer les acheteurs, en particulier à l’international.

Ces 48 millions d’euros seront directement versés aux organisateurs de salons et utilisés pour réaliser des actions de promotion, plus spécifiquement à l’international. Il est prévu que ce plan à moyen terme soit prolongé sur plusieurs années.
Certains des salons concernés (la liste circule déjà) sont déjà parmi nos challengers ou outsiders (Vinitaly, Cibus, Simei, Milano Unica…) ou sont même de très sérieux concurrents (Mido, Salone del Mobile, Cosmoprof…) des salons français.

Le dernier article paru le 2 mars dans « Il Corriere della Sera » précise « Milano Unica, le salon du textile, recevra des subventions pour une valeur de 6,5 millions d’euros. Au total les salons de la filière Mode pourront compter sur des subventions s’élevant à 18 millions d’euros ; les salons de la filière Mécanique, 11 millions d’euros et l’Agroalimentaire, 7 millions d’euros ».

Une mobilisation de fonds publics très importante, qui à la fois rassure sur l’importance du média salon en tant que plateforme d’exportation aux yeux des Italiens (notre premier pays visiteurs et exposants en France) et inquiète quant à la distorsion de concurrence qui risque de s’accentuer.

Je remercie Patrizia Ferrandi, notre déléguée en Italie, de nous avoir communiqué cette information, qu’il m’a semblé important de partager avec vous. Nous poursuivrons la veille liée à la mise en œuvre de cette décision du gouvernement italien. Celle-ci peut avoir des impacts directs sur nos activités en France et justifiera certainement une réaction à la mesure de l’enjeu.

Corinne Moreau
Directeur Général de Promosalons