Comprendre le visiteur et l’exposant belges

Portrait visiteur

(publié le 28/10/2015)

La Belgique

On pourrait penser, de par sa proximité, que la Belgique est comparable voire semblable à la France. Pourtant, la réalité est tout autre. Cerner et capter le marché belge requiert patience et constance, il faut du temps pour l’apprivoiser...

Voir les autres Dossiers pays

Le néerlandais est la première langue nationale en Belgique. La langue référente pour le sud du pays est le français, même si certains mots ont un usage ou un sens différent entre l’hexagone et la Wallonie. Faire référence systématiquement aux Pays-Bas ou à la France et penser que les 2 communautés principales sont assimilables respectivement à ces 2 pays est une erreur majeure, très mal perçue.

Particulièrement pragmatique, le professionnel belge est plus sensible aux éléments concrets et aux solutions qu’aux discours et théories.

Il est accessible et cordial, mais précis et exigeant dans ses attentes.

Le tutoiement est plus rapide et facile qu’en France : c’est un signe de convivialité, et non de familiarité.

Le Belge fait souvent preuve d’humilité, même dans ses succès. Il ne se met pas spontanément en avant et n’arrive pas en conquérant. Un grand acheteur peut, par exemple, privilégier un badge d’accès lambda pour arpenter le salon en toute confidentialité.

Sur un salon, le professionnel belge apprécie son indépendance.