Bruxelles : au coeur du partage d’expériences franco-belge

Paris Region Entreprises - l’agence régionale de développement économique de la région de Paris - et Promosalons - le réseau mondial pour la promotion des salons français - ont organisé, le 19 mai 2016, une journée de rencontres et d’échanges autour de la thématique : « Industrie du Futur : comment réussir sa transformation numérique ».

Une délégation de sept dirigeants de salons français leaders des secteurs BTP, environnement, énergie et industrie, ont apporté leur éclairage aux côtés d’experts belges et européens sur trois grandes thématiques d’actualité : « l’industrie numérique : produire autrement », « le numérique au service du bâtiment du futur » et « le panorama des nouveaux modes de production circulaire et bas carbone ».
Cette rencontre a été ouverte par Mme Patricia Pouliquen, Chef du service économique de l’Ambassade de France à Bruxelles, qui a notamment rappelé l’importance des échanges bilatéraux entre la France et la Belgique (la France est le 3ème fournisseur et le 2e client de la Belgique). M. Emmanuel Pieters, directeur de la cellule agenda numérique auprès du cabinet du Ministre belge Alexander Decroo a conclu la matinée en écho à cette intervention. La journée aura été l’occasion de présenter autour de décideurs et influenceurs belges, les nombreuses opportunités d’affaires offertes aux entreprises belges par la région de Paris et ses salons.

Paris Region, une région stratégique pour investir

« La relation entre la région de Paris et la Belgique est très forte : près de 1 millions de touristes Belges nous rendent visite chaque année » explique Franck Margain président de Paris Region Entreprises « et les entreprises Belges présentes sur le territoire sont à l’origine de 31 000 emplois ».
« La région parisienne reste très attractive pour les entreprises internationales qui apprécient la taille du marché, les infrastructures de transports, la main d’œuvre disponible et la concentration des centres de recherches autour de la capitale » poursuit Frédérique de Bast - Head of International Marketing de Paris Region Entreprises - « Il y a le Grand Paris touristique, le Grand Paris Business mais aussi le Grand Paris de l’industrie puisque la région de Paris est non seulement le berceau des industries traditionnelles mais aussi le premier pôle industriel français. Tout le monde se mobilise pour se projeter dans l’industrie du futur. Et la région possède dans ce domaine deux atours forts : la persistance d’une industrie forte et la puissance exceptionnelle du numérique »
« Paris Region Entreprises est l’agence chargée d’aider les entreprises internationales à s’installer dans la région de Paris et propose une large palette de services dans tous les domaines : juridique, fiscal, RH, immobilier ... » renchérit Franck Margain « En 2015, nous avons accueilli 350 nouvelles entreprises qui génèreront 10 000 emplois lorsqu’elles atteindront leur rythme de croisière. Cela signifie qu’elles font un pari gagnant de long terme sur notre territoire. »

Des salons internationaux leaders et innovants, offrant des opportunités d’affaires importantes

Corinne Moreau, Directrice Générale de Promosalons, a rappelé que la France est un grand pays organisateur de salons : “plus de 450 salons internationaux y sont organisés, dont 320 professionnels et 250 à Paris Ile-de-France, ceci dans de multiples secteurs. L’une des fortes caractéristiques de ces salons est de véritablement rassembler le monde puisqu’un visiteur sur trois provient de l’international et près de 50% des exposants sont internationaux. Les professionnels belges sont très présents sur les salons français : plus de 40 000 visiteurs et 2 000 exposants belges se rendent chaque année sur les salons en France.
Thierry Hesse, Président de l’UNIMEV (Union Française des Métiers de l’Evénement), et Vice-Président de Promosalons a souligné « l’importance des salons de l’industrie, du BTP et de l’environnement qui attirent pas moins de 8 300 visiteurs et 460 exposants belges, avec une proportion significative des participants belges sur les salons français (11 à 12 %). Toutefois, ces ranking et ces chiffres montrent qu’il y a encore des parts de marché à prendre sur les salons de ces secteurs, qui sont de véritables plateformes d’affaires pour les entreprises belges et notamment les PME. Ils leur permettent de trouver des débouchés, d’échanger avec leurs clients et de trouver des marchés à l’export. »
Thierry Hesse a également évoqué « le flux d’affaires généré par les salons en France, plus de 30 milliards de chiffre d’affaires pour un panel de 42 000 entreprises entre octobre 2013 et octobre 2014 , et un retour sur investissement de 8 euros pour 1 euro investi sur un salon ».
Yves Paindaveine, Coordinator "Digitising European Industry" Strategy au sein de l’UE a ensuite mis en perspective état des lieux et enjeux au niveau européen.

Des salons professionnels à la pointe de la modernité

Lors de la première table ronde, l’adaptation des modes de production face aux nouveaux enjeux induits par la 4e révolution industrielle a été évoquée. Paul Peeters, Lead Expert auprès de la Fédération Belge de l’Industrie Technologique (Agoria) a souligné les axes opérationnels de la digitalisation d’une usine et expliqué toutes les nuances de leur implémentation. Pour sa part, Fabienne Legall, Directrice Marketing & Communication Division Industrie Reed Expositions (Midest) a indiqué que “ la sous-traitance est la pierre angulaire de l’industrie du futur par l’existence de savoir-faire au service de tous les secteurs de l’industrie, de par les métiers en mutation profonde ainsi que par les évolutions technologiques majeures. » Cette intervention a été appuyée par les propos de Benoît Gauthier, Consultant des salons Industrie & Smart Industries qui a souligné l’importance de la tenue conjointe de plusieurs événements industriels (complémentaires (« Convergence ») afin de rassembler toute la chaîne de valeur de l’industrie en France et de promouvoir le projet Industrie du Futur et l’ensemble des acteurs, des solutions et des savoir-faire de toutes les filières.

Ensuite la seconde table ronde a mis en évidence l’importance du bâtiment dans l’amélioration de la productivité, de la qualité et de la durabilité des usines. Selon Cécile Touret, Commissaire Générale du Carrefour International du Bois : « L’utilisation du bois comme matériau de construction se développe, en France et en Europe. En France, en moyenne, 10 à 15 % des bâtiments sont réalisés en structure bois. Et ma conviction est que le bâtiment du futur donnera une belle part à ce matériau ».

Guillaume Loizeaud, Directeur de la Division Construction Reed Expositions, a quant à lui souligné le reflet de cette transition numérique, lors du Mondial du Bâtiment, par la proposition d’un lieu inédit où convergent toutes ces nouvelles technologies rassemblées autour d’une approche globale de la conception à l’exploitation, nommé Bâtiment du Futur.
Catherine Bernard-Darlet, Directrice Communication (Intermat , World of Concrete et Interoute et Ville, a insisté sur la présence d’exposants qui répondent aux problématiques liées aux infrastructures intelligentes lors des différents salons dont elle a la responsabilité.
Ulrich Paetzold, Directeur Général de la Fédération Européenne de la Construction (FIEC) a relativisé la révolution BIM en arguant du fait qu’il s’agissait surtout de la mise en œuvre du ‘common sense’ avec les moyens technologiques d’aujourd’hui. Joris Vuerstaek, Director Engineering chez VK Group a pour sa part défini et illustré les concepts innovants liés à la digitalisation dans le domaine de la construction (BREEAM, smart grid, BIM, …).

Enfin, la 3e table ronde a mis en perspective les dernières avancées technologiques et organisationnelles indispensables pour relever le défi d’une industrie compétitive et respectueuse de l’environnement : « Le besoin de transformation de l’ensemble des activités économiques, de rationalisation et de décentralisation de la gestion des ressources mais également de réduction des consommations énergétiques et d’augmentation de la part des énergies renouvelables et du développement du mix énergétique sont des notions indispensables” a rappelé Stéphanie Gay-Torrente, Directrice des salons Pollutec & World Efficiency. Maarten Dubois, Sr Manager chez Ernst & Young, spécialiste de la durabilité et des cleantech, a illustré le concept d’économie circulaire par de multiples exemples dans les secteurs les plus variés.

Tous ces enjeux seront au cœur des prochaines éditions des salons internationaux franciliens, plate-formes de réflexions sur les innovations en matière d’industrie, d’environnement et de construction. Véritables laboratoires d´idées, les salons parisiens sont synonymes d´innovations, de tendances porteuses et de technologies du futur tout autant que de business. Des rendez-vous à ne pas rater :

  • 1-3 juin 2016 – CARREFOUR INTERNATIONAL DU BOIS, le salon leader en Europe pour les produits bois.
  • 14-16 juin 2016 – INTEROUTE ET VILLE, le rendez-vous européen de la communauté routière
  • 29 novembre-2 décembre 2016 - POLLUTEC, le salon international des équipements, des technologies, et des services de l’environnement
  • 6-9 décembre 2016 - MIDEST, Le salon mondial de tous les savoir-faire en sous-traitance industrielle.
  • 6-9 décembre 2016 – SMART INDUSTRIE, le salon de l’industrie du futur
  • 17-19 octobre 2017 – WORLD EFFICIENCY, exposition mondiale dédiée aux solutions alternatives
  • 6-10 novembre 2017 – LE MONDIAL DU BATIMENT, regroupement des 3 salons de références Batimat – Ideobain et Interclimat+Elec
  • 4 - 7 avril 2017 –INDUSTRIE, le salon des technologies de production
  • 23 -28 avril 2018 – INTERMAT/WORLD OF CONCRETE, exposition internationale des matériels et techniques pour les industries de la Construction et des matériaux

Retrouvez toutes les photos de l’événement sur notre album facebook : https://www.facebook.com/sbourgis/media_set?set=a.1064198640315676.1073741831.100001766498773&type=3&uploaded=45

ou notre galerie flickr : https://www.flickr.com/photos/_promosalons/albums/72157668123071850